Pierre COMMEINE

Pierre Commeine consacre l’essentiel de son temps à ses passions : l’histoire et en particulier le conflit de la première guerre mondiale, la photo, la peinture et l’écriture.

C’est ainsi qu’il a publié plusieurs ouvrages : 1914–1917 Autres regards, récit qui donne la parole à un brancardier allemand et offre en conséquence une vision nouvelle, plus humaine de ce conflit, L’oubliée de Monterfil, Une rose en automne et Chemin d’absence qui constituent trois romans historiques inspirés de faits réels.

2017 verra naître Cathédrale de Soissons – De l’ombre à la lumière, un livre photo présenté comme la promenade d’un pèlerin au sein de la cathédrale. Peu de texte, mais une méditation par l’image qui guide invite le lecteur à un temps de repos. À noter que cet ouvrage est commercialisé au bénéfice de la restauration de la rosace et de l’orgue détruit par la tempête Egon début 2017.

Puis en 2018 est édité un livre de photos, La Voyageuse du Centenaire, destiné à rendre hommages aux soldats américains tués au cours de la première guerre entre Château-Thierry et Soissons. Cet ouvrage comporte aussi des textes en vers écrits par Joël Lévêque et traduits par Cordelia Roosevelt, parente de Quentin Roosevelt, aviateur abattu près de Château-Thierry.

1914 – 1917 Autres regards – Roman –

Auteur : Pierre COMMEINE

Argumentaire

Au-delà de la précision des lieux et des faits historiques, l’auteur prête ici sa plume et son talent à un soldat ennemi. Cet angle de vue inhabituel se révèle d’autant plus précieux qu’il fait écho aux 44 authentiques aquarelles de l’époque, présentées ici sous forme de cartes postales et qui sont l’œuvre de l’artiste allemand Emil Beithan. La narration du soldat allemand orienté sur l’aspect humain et la souffrance partagée procure en conséquence « d’Autres regards » sur l’occupant et sur la Grande Guerre. À recommander à tous les lecteurs intéressés par le conflit et qui recherchent des ouvrages atypiques à ce sujet. Un bel objet livre.

Résumé

Werner Goettrich, brancardier allemand affecté au lazaret de Montgarny, séjourne dans l’Aisne de 1914 à 1917. Blessé sur la ligne Hindenburg le 22 juin 1917, il est hospitalisé à Laon. Pendant sa convalescence, Werner relate à la façon d’un journal intime les événements vécus sur le front proche du Chemin des Dames et plus précisément dans la zone de Margival, Terny-Sorny, Crouy et le Nord de Soissons. Afin de donner à son carnet une touche toute personnelle, il y ajoutera les magnifiques cartes postales que son épouse lui a adressées durant ces trois années de guerre.

Chemins d’absence – Roman

Auteur : Pierre COMMEINE

Argumentaire 

Avec ce roman, l’auteur nous entraîne dans la période qui a suivi le débarquement du 6 juin 1944. Il nous permet en particulier de découvrir la réalité de la présence américaine en Bretagne à travers le destin d’un soldat noir et le drame qui l’entoure. Pourtant, c’est surtout l’arrivée des « libérateurs » dans l’Aisne, la vie qui renaît après des années d’occupation – et les passions qui ne manquent pas de voir le jour – qui font les belles pages de cet ouvrage. Comme dans « L’Oubliée de Monterfil » et « Une Rose en automne », l’auteur raconte la rencontre d’une femme et d’un homme au cœur d’une guerre qui semble décider seule de leur destin.

Résumé

En 1974, le journaliste américain Peter Murphy, ancien G.I., est envoyé par son journal pour un reportage consacré au débarquement et aux journées qui ont suivi. Sa mission consiste placer les lecteurs de ses articles dans les mêmes conditions que celles qu’il a vécues en 1944 : la traversée de la Manche, le débarquement sur les plages de Normandie jusqu’à la journée tragique du 29 août 1944 à Vailly-Sur-Aisne. Mais une fois arrivé dans l’Aisne, le journaliste oublie cette reconstitution. Son enquête prend alors un tout autre visage lorsqu’il part à la recherche de Sarah, l’infirmière française qu’il a connue à cette époque

De l’ombre à la lumière – Livre de Photos –

 Cathédrale de Soissons

album : Pierre COMMEINE

Argumentaire 

Dans cet album, Pierre Commeine nous offre son propre regard sur la cathédrale de Soissons. Sa déambulation fait passer le visiteur de l’ombre à la lumière, du noir et blanc aux couleurs. Comme pour ne pas briser le silence des lieux, seuls quelques mots accompagnent les clichés : élévation, absence, âmes, bienveillance… Une généreuse invitation aux pèlerins à s’abandonner dans la profondeur du déambulatoire jusqu’à atteindre le cœur de la rosace meurtrie. Les préfaces de M. Alain Crémont, Maire de Soissons et de Mgr Renauld de Dinechin, Évêque de Soissons, Laon et Saint-Quentin ouvrent l’ouvrage aux 57 photos.

Résumé

Un soir d’encre, du vent en grosses rafales, de la pluie, une tempête. Puis un fracas épouvantable. Au matin, le cri de stupeur des passants : « la rosace de la cathédrale est détruite ! »

Nuit du 12 janvier 2017, la tempête Egon brise la rosace de la façade de la cathédrale. Dans leur chute, les pierres détruisent une grande partie de l’orgue.

Aujourd’hui un livre, tel un moment devant la beauté. Peu de paroles, mais des temps de méditation pendant lesquels notre esprit voyage librement. Un livre comme une simple promenade, pour répondre au désarroi.

La voyageuse du Centenaire – Livre de Photos –

Auteurs : Pierre COMMEINE et Joël LÉVÊQUE

Traduction : Cordelia D. Roosevelt

 Argumentaire

En associant la rudesse des matériaux à la fragile beauté d’une jeune femme, Pierre Commeine convoque la réflexion du lecteur quant à la dimension du sacrifice et à l’irruption de la poésie succédant à l’horreur. Il nous entraîne alors inévitablement dans un vertige profond.

Joël Lévêque en écho aux photographies de Pierre pose à sa façon un regard humaniste sur ce conflit. Au-delà de l’engagement ultime de ces soldats éloignés de leur terre natale et de leur foi, c’est bien l’inutile qui paraît dans les mots, les vers, et nous conduit insensiblement à la question du sens divin de nos existences.

En ce qui concerne la traduction, Cordelia D. Roosevelt, particulièrement attachée, pour des raisons historiques, à l’âme de ce projet, s’est approprié les textes et les a traduits en y incluant une sensibilité toute personnelle, destinée à mettre en évidence l’inévitable mélancolie de ces lieux de mémoire.

Ouvrage préfacé par M. le député de l’Aisne Jacques Krabal.

 Résumé

Au cours de la première guerre mondiale, de nombreux soldats américains ont été engagés dans ce conflit meurtrier. De Château-Thierry à Soissons, le paysage est parfois hérissé de croix ou marqué par des lieux de mémoire inattendus où l’on peut s’arrêter, l’espace d’un moment pour se souvenir. Au-delà de l’horreur qui en est à l’origine, une indicible forme de poésie s’en dégage. Cette poésie prend tout son sens Un siècle après ces évènements tragiques, une voyageuse visite ces lieux. Un homme l’observe, imagine ses émotions, mais aussi les souffrances passées de ceux qui reposent là…

Le Jedburgh Roman –

album : Pierre COMMEINE

Argumentaire 

En nous révélant l’existence du Jedburgh Jean Delwiche, capitaine de son état et personnage au destin bien particulier originaire de l’Aisne, l’auteur nous plonge au cœur d’événements peu connus de l’histoire de la seconde guerre mondiale. Avec lui, nous voyageons en Afrique du Nord, en Angleterre, puis dans la région de Soissons, avec ses réseaux de résistance.

Contrairement à ses trois précédents romans : « L’Oubliée de Monterfil », « Une Rose en automne » et « Chemins d’absence », l’auteur présente un homme qui fait le choix de changer le cours de son destin.

Résumé

En 2015, le romancier Philippe C. se lance dans l’écriture du scénario d’un film inspiré de l’histoire de trois Jedburghs, parachutés dans l’Aisne le 15 août 1944. Parmi eux se trouve le capitaine Jean Delwiche, dont la vie s’apparente à un véritable roman. Désireux d’en faire son personnage central, Philippe C. part à la recherche de témoins. Il nous entraîne dans la France entrée dans la guerre en juin 1940, en zone occupée, puis au Maroc avec l’armée de Vichy et enfin en Angleterre après son engagement dans les forces spéciales. Le 15 août 1944, il est parachuté dans son département d’origine pour accomplir une mission auprès des réseaux de résistance…

L’oubliée de Monterfil – Roman –

album : Pierre COMMEINE

Argumentaire 

Inspiré d’un fait réel, L’oubliée de Monterfil met en évidence la fragilité de l’existence des femmes et des hommes qui, jetés dans des guerres qu’ils n’ont pas voulues, continuent de laisser s’exprimer l’amour et l’humanité qui vit en eux. À ce titre, l’écriture de Pierre Commeine traduit une réelle maîtrise du sujet. Par ailleurs, aborder le thème de la guerre grâce à un personnage issu de « l’autre côté », un soldat allemand, est rare. Et cela rend ce roman historique original. Très bel hommage aux femmes victimes innocentes des guerres, mieux encore c’est d’une réelle réhabilitation des victimes du drame de Monterfil dont il s’agit.

Résumé

En 2014, le narrateur revient en France sur les pas de Wilfried, son père, soldat allemand pendant la seconde guerre mondiale. Guidé par son journal ainsi que par les témoignages qu’il recueille au fil de sa quête, il recoud les mailles déchirées d’un passé gardé secret. Peu à peu se dévoile l’amour profond vécu par Wilfried et Suzanne, jeune Française qui l’a suivi jusqu’à Monterfil, en Bretagne. Le narrateur va ainsi découvrir ce que l’on nomme encore aujourd’hui « Le drame de Monterfil », la terrible histoire de trois femmes innocentes sauvagement assassinées et abandonnées dans une clairière.

Une rose en automne Roman –

album : Pierre COMMEINE

Argumentaire 

Roman intimiste inspiré d’un fait réel, Une rose en automne nous parle du crépuscule que la guerre pose sur notre histoire, mais surtout de l’honneur, la dignité, l’amour de son prochain, et finalement l’espoir, qui renaissent là ou nul ne les attend.

Après son récit 1914-1917 Autres regards, Pierre Commeine nous plonge de nouveau dans la période de l’occupation allemande du soissonnais. Il nous permet de suivre le chemin d’un officier d’artillerie qui part à la rencontre des civils demeurés dans le village de Vauxrezis. Un roman, certes, mais dans lequel la réalité de l’époque devient page après page de plus en plus palpable.

 Résumé

Septembre 1914, les troupes allemandes, arrêtées aux portes de Paris effectuent leur retraite. Vauxrezis, petit village du soissonnais, est occupé par des soldats qui, après avoir vécu l’allégresse de la victoire, connaissent aujourd’hui l’amertume de la défaite. La rancœur s’installe parmi les officiers allemands. En chacun des hommes restés au village, ils voient qui un espion, qui un partisan.

Heinrich Goettrich, jeune officier affecté à Vauxrezis, assiste impuissant au « drame de La Carlette » au cours duquel neuf civils sont fusillés sans jugement. Sur sa route se trouve Marie-Amélie qui vient de perdre son père, son frère et son fiancé.